Faites un geste pour la planète

Plus de doute possible, le climat connaît aujourd’hui des changements rapides aux conséquences particulièrement violentes.

Vous pouvez faire la différence à votre niveau, grâce à de petits gestes quotidiens nous avons les moyens de modifier le cours des choses. Economisons l’énergie c’est votre source d’information pour les initiatives qui feront la différence !

Que sont les blogs pour les non initiés?

Voici un premier podcast réalisé grâce au vidcast de vianney. J’y ai interviewé une amie à laquelle je fais découvrir les blogs.

Que sont les blogs? 

Une étude d’influence

Nous allons aujourd’hui nous intéresser à cette étude concernant l’influence des blogs. Le sujet peut paraître convenu mais ici la méthode est singulière, les auteurs ont en effet mesuré précisément l’influence d’un ensemble de blogs dans le cadre d’une affaire déjà célèbre qui a fortement ébranlé Dell en 2005.

L’affaire

Un petit rappel s’impose, en Juin 2005 un dénommé Jeff Jarvis, blogger de son état, ne tient plus, son ordinateur Dell fonctionne tellement mal qui décide de s’en plaindre ouvertement sur Buzzmachine, blog dont il est l’auteur et qui connaît un succès important sur la toile.

L’histoire aurait pu s’arrêter là mais Dell n’a décidemment pas la cote auprès de ses utilisateurs, Jeff se rend compte qu’ils sont des millions comme lui à avoir eu des problèmes avec leur machine.

En bon professionnel de la communication Jeff décide alors de prendre les choses en main, il publie une série de pamphlets incendiaires qui ont pour conséquence de faire exploser l’affaire. Le résultat de ce désastre médiatique, un plongeon de 28% de l’action Dell, un événement sans précédent dans l’histoire de l’économie!

Les auteurs

Parlons un peu des auteurs de cette étude, un trio de sites spécialisés dans la communication auprès des grandes entreprises.

Le premier, Market Sentinel, se charge de surveiller la toile pour de gros clients, à la recherche des commentaires, avis de consommateurs ou revues les concernant.

Immediate Future s’occupe quant à lui de rédiger et de publier des conférences de presse au travers de différents médias.

Enfin Response Source est un annuaire de conférences de presse et de compagnies spécialisées dans ce domaine.

L’étude

L’étude exploite un nombre impressionnant de données récoltées sur internet, elle les compile en utilisant la loi de Citation Indexing et le principe des Stakeholders pour finalement obtenir des classements d’influence détaillés. Cette démarche permet d’expliquer clairement ce qui est arrivé dans le cas de Dell et comment d’un utilisateur mécontent on est passé à un cataclysme financier.

Une série de graphiques et d’études de cas viennent étoffer l’argumentaire, notamment une description détaillée de l’utilisation des liens et de leur importance au sein de la blogosphère.

En conclusion

Cette étude, réalisée par des professionnels qui ont réalisé un travail de fourmis, est une première dans ce domaine, ce qui la rend particulièrement intéressante. Certes on ne peut échapper au racolage publicitaire mené par les auteurs à la fin du document, mais si on fait abstraction de ce détail on dévore les 25 pages de cet article tout à fait passionnant.

Skyblog

Chose promise chose due, aujourd’hui je vous parle un peu des skyblogs.
Des chiffres

Il y a l’heure où je vous écrit ces quelques lignes il existe plus de 5 millions de skyblogs, on parlerait même d’un blog pour deux adolescents.

L’affluence comparative avec la presse est intéresseante.
Est-ce que le pic de visite sur skyblog vient du blog de la miss france actuelle? je n’ai pas réussi a trouver les dates de la diffusion en masse de cette addresse sur l’Internet pour pouvoir recouper.

Des ados

A première vue il semble que l’on trouve de tout et de rien (surtout de rien d’ailleurs) sur les skyblog, une chose est généralisée en
tout cas c’est l’utilisation de langage sms façon « kikoolol ».

Les skyblogs en soit ne racontent rien à des gens de passages comme nous essayons de le faire, la plupart montrent des photos avec une simple description de la photographie. Le but étant plus de montrer son appartenance à un groupe ou montrer aux internautes l’histoire du groupe en question, sorte d’archives prises à la caméra de téléphone portable.

C’est là ou Skyblog atteint son coeur de cible, c’est à dire réussir à créer de vraies tribues numériques.

Les skyblogs sont les blogs les plus simples à créer. Il existe donc des blogs « jetables » pour faire la promotion d’une soirée et de son équipe organisatrice, ou encore pour donner l’itinéraire d’une « free party » plus ou moins secrète.

Des marques

J’ai découvert pour écrire cette note quelquechose de plus suprenant.

Il existe également des « flogs » (1) .

Dans les blogs officiels, estampillés du logo Skyblog officiel rouge, se cachent des blogs tenus par Apple ou même la SNCF (regardez la pub en haut sur ce dernier). Les cellules communications de ces marques essairaient-elles de se donner une image branchée en tentant de surfer sur la vague skyblog.

et, un bonus…

Bon je pouvais pas vous laisser comme ça, je vous laisse cette perle, il faut lire l’un a la suite de l’autre.

[1] flog : mot valise pour fake blogs, de faux blogs ou de faux utilisateurs font la promotion d’articles en décrivant leur utilisation jour après jour comme de vraies personnes, voir un exemple avec l’ancien blog de Vichy.

Des blogs et des marques

La blogoshpère, espace de liberté pour des millions d’internautes, se révèle aussi être un formidable outil pour les professionnels du marketing.

Les possibilités sont sans limite, et les bénéfices souvent extraordinaires. En effet comme nous l’avons vu avec l’article Blog et Politique, le blog est un moyen de communication impressionnant, comparable à un panneau publicitaire géant visible du monde entier !

Penchons nous donc sur les méthodes utilisées par les professionnels de la publicité pour tirer parti du merveilleux monde des blogs.

Les blogs supports publicitaires

Si vous avez une petite expérience en tant que blogger, il ne vous aura pas échappé que la gratuité de ce médium n’est q’une façade, les sites spécialisés ne sont pas tenus par de gentils mécènes préoccupés par votre seul bien-être, ce sont des entreprises, souvent très rentables.

Mais alors comment faire de l’argent à partir d’un outil dont la principale caractéristique est sa gratuité ? Et bien tout comme les moteurs de recherche, les sites spécialisés, et bien d’autres encore, les sites de blog gagnent leur vie grâce à la publicité.

Prenez l'exemple de Skyblog, voilà le blogger transformé à son insu en homme sandwich, en machine à sous docile et surtout très rentable. D’un autre côté on peut apprécier le fait que ces pratiques assurent un service de qualité sans aucune dépense de la part de l’utilisateur.

Les blogs publicités

Ici on doit distinguer les différentes catégories d’ « Adverblog », ces blogs dont les marques se servent pour faire de la publicité sur le long terme, ou simplement pour lancer un produit particulier. Ces catégories sont très nombreuses, en voici un petit échantillon :

  • Le blog concept : ou comment donner carte blanche à un groupe d’artistes contemporain pour créer un buzz bénéfique à la marque, en voici un exemple intéressant réalisé par Nike.
  • Le blog original : on peut également trouver une idée originale pour attirer le lecteur, comme par exemple Sega avec son BETA-7.
  • Le blog de publicité camouflée : la guerre doit être menée sur tout les fronts si on veut captiver les foules, pas toujours avec des moyens très éthiques, corruption, mensonge, tout est permis, mais attention si la marque qui utilise ces méthodes vient à être démasquée, les conséquences peuvent être terrible ! Voyez le boycott de Raging Cow.

En conclusion

Tous les coups sont donc permis dans cette guerre de la rentabilité, si on peut applaudir le fait qu’elle permet de financer des outils de plus en plus au point, on ne peut que dénoncer les abus de certains grands groupes qui sont prêts à tout pour s’octroyer une part du gâteau.

Blogs et Législation : Une jeunesse en dérive

  En Janvier 2005, Joe Gordon, employé de chez Waterstones se fait licencier après avoir publiquement insulté à plusieurs reprises son patron sur son blog. Ce comportement, loin de se limiter aux relations patrons/employés, s’est aujourd’hui étendu à une frange plus importante de la population, après la condamnation de 8 lycéens récemment, ayant critiqué leurs enseignants sur leurs blogs. Le dérapage était inévitable, et ce pour plusieurs raisons. 

  Tout d’abord, les blogs sont un moyen d’expression très prisé de la jeunesse d’aujourd’hui, habituée aux moyens de communication en tous genres, et surtout les plus libres : messengers (msn, aim, yahoomessenger…), P2P (peer to peer : logiciels de partages de données permettant à deux particuliers de s’échanger des données de type multimédia, responsables de la guéguerre sur le piratage)…

  Les jeunes sont avides de ces nouveaux services, souvent sans bien y discerner la part de légalité ou de responsabilité. Et c’est ainsi que certains se trouvent piégés à leur insu et condamnés à de lourdes peines pour ce qu’ils n’imaginaient même pas être un délit.

En France

D’après la loi :

« Parler de son entreprise sur Internet ne constitue pas une faute susceptible de motiver un licenciement ou une sanction disciplinaire » 

 Si l’on ne risque pas de se faire licencier pour propos tenus sur un blog en France (tant que ceux-ci respectent les conditions stipulées dans le contrat de travail) ; des élèves ont, eux, été renvoyés de leur établissement suite à des propos injurieux tenus sur leurs professeurs. Comment expliquer cet écart ?

 La loi pour La Confiance dans l'Economie Numérique (LCEN) considère trois catégories d'acteurs: fournisseur d'accès, éditeur et hébergeur. Le « blogger » fait donc nécessairement parti de l’une d’elles. Reste à savoir dans quel groupe le classer. Car en fait, tout le problème vient, la plupart du temps, des commentaires postés sur le blog que ne peut contrôler ou alors qu’en prenant des mesures très spécifiques et pas du tout en vigueur (bannissement d’une personne, censure, validation de chacun des commentaires avant de le poster…) l’administrateur du blog.  

 Et une fois le mal fait, difficile de départager les différentes responsabilités qui incombent aux deux parties. Qui doit payer les pots cassés ? Le « blogger » est-il alors un éditeur (responsable de tout) ou un hébergeur (couvert par les dispositions spécifiques de la LCEN), sachant que l’hébergeur lui n’est pas tenu de contrôler le contenu mais seulement de réagir à toute plainte en retirant de la circulation l’objet conflictuel (objet qui ne respecte pas la loi) ? 

 Le problème est que pour prétendre être un hébergeur aux yeux de la loi, et donc bénéficier de droits qui en découlent, il faut respecter certaines conditions qui, la plupart du temps, sont complètement ignorées des administrateurs des blogs (détenir et conserver "les données de nature à permettre l'identification de quiconque a contribué à la création du contenu"). Sans ce préalable, le « blogger » sera taxé d’appartenir à la catégorie des éditeurs et ne sera donc pas couvert. Une solution serait de proposer une chartre de "bonne conduite" entre « blogger » et lecteur, ou d’entamer une opération de sensibilisation à grande échelle, afin d’éviter tout dérapage.

 Au final, les juristes devront, tôt ou tard, se pencher sur ce phénomène afin de régulariser ces situations, trop récurrentes pour être négligées.

Blogs et Politique

Si le blog a des allures de journal intime, il s’agit surtout d’un outil de communication exceptionnel, le meilleur moyen de faire circuler nos humeurs, nos idées sur la toile. Les célébrités ont bien compris l’utilité des blogs et elles sont nombreuses à entretenir leur petite fenêtre sur le monde.

Une catégorie en particulier est très représentative de ce phénomène: les personnalités politiques. Les hommes et femmes politiques ont vite compris les avantages du blog pour faire circuler leurs idées, l’impression de proximité met rapidement le lecteur en confiance et la facilité d’accès permet de toucher une grande population sans avoir recours à la publicité ou aux autres médias classiques.

 

Aux Etats-Unis

Le blog est apparu aux Etats-Unis, il était donc logique que les politiques américains soient les plus représentés au sein de la Blogosphere. On remarque donc que chaque formation politique possède son blog, un bon moyen de se faire une idée plus nette des leaders de la première puissance mondiale. Ces blogs sont en effet rédigés de manières plus officieuse, parfois même humoristique avec le fameux Kicking Ass du parti Démocrate ou encore le Dems Gone Wild du parti républicain.

Cependant il semblerait que les blog de personnalités ne soient pas légion de ce côté de l’Atlantique, en effet si les blogs traitant de politique sont légions, les hommes politiques ne sont pas décidés à échanger avec leurs électeurs, ce qui est étonnant quand on sait que politique et médias se mélangent bien souvent aux USA.

 

En France

Nous sommes ici dans une dynamique complètement différente du système américains, chaque parti possède son site web plus ou moins développé mais les blogs sont quand à eux réservés aux individualités, à gauche comme à droite, avec parfois un succès inattendu.

Tapez donc « blog du parti socialiste » sur Google et vous serez surpris de découvrir que c’est le blog de DSK (Dominique Strauss-Kahn) qui sort en premier résultat. Ce résultat n’étonne pourtant pas vraiment quand on sait que DSK entretient son blog depuis plus de 2 ans, soit le début du buzz des blogs en France.

A droite c’est certainement le blog d’Alain Juppé qui mérite d’être cité puisqu’il est présent lui aussi depuis 2 ans sur la toile, son objectif diffère cependant de celui de DSK puisqu’on ne lit pas ici les propos d’un homme politique en campagne mais bel et bien ceux d’un homme qui se dévoile au travers de ses coups de gueule, de ses coups de cœurs, ou de ses réflexions sur l’actualité.

Certaines personnalités françaises ne semblent cependant pas avoir la cote sur Internet, comme Nicolas Sarkozy, attaqué sur de nombreux blogs de particuliers, si bien qu’une recherche sur Google nous renvoie des pages et des pages de sites humoristique, satirique ou carrément critique sur le malheureux ministre de l’Intérieur. Il est loin d’être le seul à subir les foudres des internautes puisque le reste du gouvernement en fait également les frais.

Pour plus de liens sur les blogs des personnalités politiques françaises n’hésitez à consulter le répertoire des blogs politiques.

 

En conclusion…

On pourrait s’intéresser à l’impact du phénomène dans les autres pays, mais la France et les Etats-Unis constituent déjà deux exemples représentatifs de l’utilisation du blog en politique.

On s’est donc rendu compte que même si la France a connu un certain retard à l’allumage, elle a connu un développement plus conséquent qu’outre Atlantique dans la mesure où nos personnalités politiques n’hésitent plus à se livrer et à exprimer leurs idées de manières plus personnelle qu’une interview ou un meeting.