Attention aux splogs !

Nous avons déjà abordé ici un des dangers qui menacent les blogs : la publicité. Ce premier élément est en rapport direct avec le sujet qui fait l’objet de ce billet, à savoir les « splogs ». Le mot provient d’une contraction entre « spam » et « blog » et a été francisé en « splogues ».

Qu’est-ce qu’un splog ?

Cette étymologie nous met facilement sur la voie d’une définition. Ces nouveaux blogs sont en quelque sorte une réponse des spammeurs au nombre grandissant de mesures à leur encontre, comme par exemple les filtres qui se généralisent sur les web mail ou les clients mails grand public.

Des outils (scripts, …) leur permettent de créer automatiquement des blogs sur des plates-formes gratuites telles que Blogger en assurant l’enregistrement et l’ajout de textes qui contiennent des mots clefs. Ces mots clefs peuvent être le nom de personnalités connues de la blogosphère ou des noms de produits à la mode. Le but est de faire monter le page rank (classement dans un moteur de recherche comme Google). Cette popularité servira à augmenter les revenus générés par la publicité fournie par Adsense ou autre fournisseur d’annonces.

Cette menace est prise très au sérieux et plusieurs services de recherche ont cessé d’indexer les blogs pour ne pas avoir à traiter le spam. Google est un des rares à savoir supprimer les splogs des ses résultats liés aux blogs.

Commentaires interdits

Un autre danger que l’on peut assimiler à du spam sur les blogs réside dans le dépôt de commentaires publicitaires. Essentiellement laissés automatiquement par des robots, ces messages sont des annonces ou dissimulent simplement des liens dans le code source du commentaire et n’affichent sur le blog qu’un faux message d’encouragement. L’objectif visé est de faire référencer des sites de spammeurs sur les moteurs de recherche, toujours dans un souci de popularité monnayable.

Comment se protéger ?

Pour un petit blog comme le notre la protection est aisée puisqu’il nous suffit de modérer les commentaires que nous recevons. Mais à plus grande échelle le problème se complique. Blogger a par exemple été paralysé durant plusieurs jours en octobre 2005 à cause de millions de postes publicitaires surchargeant les fils RSS. Certains moteurs de recherche ont donc fait le choix de ne plus référencer les blogs. D’autres font le tri et n’indexent plus les liens trouvés dans les commentaires.

Mais pour éviter les robots, les services proposant l’hébergement de blogs ont imposé une procédure de validation à la fois des commentaires et des inscriptions. Ces protections sont pour la plupart du type « captcha » pour « Completely Automated Public Turing test to Tell Computers Human Apart ». Ce sont des pictogrammes à recopier, souvent une suite de chiffres et de lettres à restituer suivant un modèle, afin de différencier les humains des robots. Vous avez sûrement déjà été confronté à ce genre d’image (trouvées sur un site de génération de captcha) :

Exemples de CAPTCHA

 

 

Mais cette solution n’est pas forcément la meilleure puisqu’elle peut déranger certaines personnes déficientes.

In fine

Il ne semble pas y avoir de parade idéale au problème des splogs. Comme on l’a vu Google semble avoir trouvé le moyen de séparer le bon grain de l’ivraie mais ne veut pas partager ses solutions. Suite à des demandes le pressant de fermer Blogger, il informe néanmoins régulièrement les utilisateurs de son service grâce à BloggerBuz.

D’autres initiatives sont lancées régulièrement et des sites comme FightSplog ou Technorati surveillent l’activité des spammeurs. Mais la tâche reste difficile à cause de la facilité de création des blogs.

Afin de vous protéger je ne peux que vous conseiller de surveiller les commentaires laissés par vos visiteurs et de dénoncer sur Splog Reporter les splogs que vous rencontrerez. Je vous recommande également la lecture de ces articles trouvés sur PCinpact, TheSpunker et sur la Toile qui m’ont orienté dans mes recherches.

Publicités

Blog et flux RSS : Une information personalisée

Lors de l’un de nos précédents billets, nous avons brièvement évoqué le rôle des flux RSS au sein de la « blogosphère ». Aujourd ‘hui, nous allons tenter de développer davantage l’intérêt de cette technologie:

Vous avez dit RSS ?

RSS est l’abréviation de Really Simple Syndication. C’est un standard dérivé du XML qui permet de diffuser de manière simple et hiérarchisée du contenu. De nombreux sites web et blogs proposent la diffusion de leurs actualités sous forme de flux RSS.
Un fichier RSS est un simple fichier texte présentant des informations de manière organisée. Ce fichier est mis à jour à chaque fois que de nouvelles informations sont ajoutées. Pour lire ce fichier, un lecteur de flux RSS est nécessaire afin de visualiser les actualités de manière ordonnée et intelligible.

A quoi ca sert ?

La technologie RSS vous permet de recevoir sur votre ordinateur en temps réel n’importe quelle actualité diffusée par un blog ou un site utilisant le format RSS. Imaginez que vous vous soyez inscrit pour recevoir les actualités du journal J. Votre lecteur RSS va, par exemple, chaque heure aller vérifier sur le site du Journal J s’il y a de nouveaux communiqués et vous prévenir au cas où. Vous ne voulez plus recevoir l’actualité du journal J ? Rien de plus simple, vous n’avez qu’à effacer ce flux de votre lecteur qui n’ira donc plus visiter le site du Journal J. Vous restez à tout instant maître de l’information.L’information en provenance du site s’affiche sous forme d’un fil d’actualité, en cliquant sur un titre, le contenu du communiqué apparaît. Ces informations étant sur votre ordinateur, vous pouvez même les lire sans être connecté à Internet.

Comment ca marche  ?

Pour pouvoir lire un flux RSS, il faut un lecteur de flux RSS. Ce lecteur est une application qui permet d’une part d’afficher les informations contenues sous une forme lisible et qui, d’autre part, va chercher régulièrement les informations des flux que vous lui avez soumis. Chaque fois que vous verrez un logo RSS ( bouton de couleur orange) ou un lien du type Syndiquer ce flux, cliquez, un fichier est alors affiché, copiez l’url de ce fichier et ajoutez la dans votre lecteur par la commande Ajouter ou Créez un flux.
Il existe pour faire simple 3 types de lecteur de flux RSS :
Les logiciels : ceux-ci s’installent simplement comme d’autres applications (ex : Feedreader)

Les applications intégrées : celles-ci font parties de logiciels comme des navigateurs ou des clients mails ( ex : Thunderbird (MAC et PC) )

Les interfaces Web : ces applications sont directement accessibles par Internet sans aucune installation pré requise (ex : Snyke.com)

Les avantages du RSS ?
La technologie RSS possède des avantages la prédisposant favorablement face à d’autres canaux de communication : 

  • L’information est transmise à l’utilisateur (pull) et c’est ce dernier qui en fait la demande, l’utilisateur reste donc anonyme et contrôle l’accès à l’information. Le Spam est donc très limité.
  • La diffusion de l’information et sa mise à jour sont quasiment instantanées.
  • La simplicité et la standardisation de cette technologie la rend portable sur toutes les plateformes (lecteurs logiciels, sites WEB, blogs, Mac, Pc, téléphone, PDA, etc..)

Au final, grâce à la technologie RSS, la blogosphère s’apparente à un gigantesque système de news, personnalisable et sans limite.

Et si j’en faisais autant ?

Arrivée à ce stade de la lecture de 20 notes sur les blogs, vous vous dites qu'il serait peut-être temps d'en faire autant, pour faire connaître votre passion pour la collection de gonviers (si cela existe vraiment, on appelle même ça des cappaspingulophiles).

Enfin bref, vous cherchez donc un système de blog plutôt simple et bien fait, et si possible pas trop cher.

Vous êtes chanceux, il existe plusieurs solutions d'hébergement gratuites, nous ne verrons que celles-ci.

Tout d'abord un peu de publicité pour wordpress qui héberge 20 notes sur les blogs, c'est un bon outil de blog assez simple a prendre en main et à la fois très complet. WordPress est de plus gratuit et ne contient pas de publicité.

Du côté de la mise en page, on regrette le faible choix de thèmes qui, c'est une question de goût, sont soit surchargés soit tristounets. Ceux qui installeront le moteur de blog wordpress sur leur site personnel ne souffriront pas de ce problème et bénéficierons d'un large choix de thème en pouvant personnaliser.

Notre choix a failli se porter sur le système de blog de google, qui est lui au si très simple, exempt de pub, aux thèmes plus attractifs que wordpress. Mais c'est au niveau technologique que blogger pèche, il manque la gestion des tags (1) et des trackbacks sur un billet.

Il est à noter que ces blogs bénéficient d'un très bon système de référencement, sans doute du à leurs origine.

Un bon outil de blog également, très bon technologiquement, il offre la possibilité d'afficher un blog "ami" dans une colonne a droite ou à gauche à partir d'un flux RSS (2)

Visuellement, là encore un choix de thème assez réduit, mais les thèmes peuvent êtres retouchés à la main pour qui à des notions de langage HTML, on appréciera cette fonctionnalité qui permet au créatif de démarquer son blogs de celui des autres.

On me reprochera de parler tout le temps des skyblogs, mais les skyblogs sont incontournables représentant une communauté de 4 millions de "djeunz" près à "lacher des comz". Skyblog rentre également dans nos critères de gratuité et de simplicité, même si ici simplicité rime avec pauvreté. C'est d'ailleurs sans doute un des éléments de sa popularité, mais nous reviendrons sur ce phénomène intéressant et sur lequel il y a de petites perles à voir (c'est promis je vous emmènerais faire un tour).

Voila un rapide tour des bonnes adresses pour créer son blog, suivant ce que vous recherchez, si vous pensez au d'autres bon systèmes de blog "lachez vos comz".

  1. tags : un système pour classer des ressources, une sorte "d'étiquette", voir folksonomie, les tags permettent la formation de tagclouds (nuages de tags), comme on peut en voir ici pour les blogs hébergés par wordpress (plus les tags sont gros, plus il y a d'articles "taggés" avec ce nom).
  2. flux RSS : permet de consulter un site, sans aller voir avec son navigateur, il permet de récupérer uniquement les titres des articles récents. On peut consulter ces flux avec un agrégateur RSS ou avec un bon navigateur, voir 20 notes sur les flux RSS.